( 3 décembre, 2007 )

Mon enfant…

Le roman Mon enfant, Ma vie est enfin édité dans sa totalité. Je suis contente de vous présenter cette nouvelle histoire dans sa totalité. En effet, toutes mes histoires ne sont pas tapé et encore moins terminé d’être corrigé et remanié.

En effet, elles sont pour la plupart en cour et je ne sais pas quand j’aurais le temps de les remprendre. Surtout que pour le moment je suis dans un livre qui prend tout mon temps libre.

A venir, ce sera l’histoire d’une tueuse et je n’ai toujours pas d’idée pour le titre

A l’aide.

Ceux qui ont des idée nhésité pas

Merci Claire

( 27 novembre, 2007 )

Parution à Venir!!!!!!!

Pour faire plaisir aux plus assidus de mes lecteurs, je vais mettre dimanche 2 décembre la totalité de mon livre intitulé Mon enfant, ma vie

Cette histoire belle et émouvante devait en faire pleurer plus d’une que je connais bien. Néanmoins, je suis sûr qu’elles ont sortis déjà les mouchoirs pour Un Visage Sans Image.

Néanmoins, cette fois-ci vous allez découvrir l’histoire d’une mère et de sa fille. Ce roman raconte l’opinion d’une mère et celle d’une fille. Toutefois, elle donne aussi un aperçu du désarroi d’un père qui lui ne peu choisir ni donner son avis en fin de compte.

J’espère que par le biais de ce récit deux personnes de ma connaissance voudront regarder autrement l’idée de faire un bébé. C’est une décision qui doit venir du coeur et non parce qu’un homme veut des enfants. Je ne peux expliquer cette réalité avec de vagues paroles mais à travers cette histoire, je veux que vous compreniez qu’un enfant est avant tout un don de soit. Un enfant ne doit jamais être considéré comme un problème ni comme un moyen de faire plaisir à l’être aimé.

Lorsque l’on fait un bébé, c’est pour la vie.

A ses deux amies qui se reconnaissent, je dis. Prenez le temps de réfléchir. Et en plus, mettez vos apriori à la poubelles que diables. Avoir eu une mauvaise mère ne veut pas dire que vous ferriez les mêmes erreurs…

Je vous embrasse, Claire.

( 25 novembre, 2007 )

Notes de L’auteur

Un grand merci à Mme Delarue qui se reconnait surement. Je sais que je n’ai pas eu le temps de mettre de suite ces derniers temps. Je suis un peu prise en ce moment et ceux qui me connaissent savent pourquoi.

En tout, cas le livre 1 l’espace d’une vie est totalement disponiible dans sa totalité. Il faut lire jusqu’à la 13ème pas pour tout voir en effet, et non s’arrêter à la 7ème. j’en connais une qui va se reconnaitre.

En tout cas je trouve très drole de sa part de coisir les acteur pour mes personnages en sachant que ce sont des stars et pas moi. bref c’est beau de rêver.

Bise Claire

( 11 novembre, 2007 )

Mon premier Roman

L’espace d’une vie est le livre qui a obtenu le plus de vote. Vous vouliez pour la plupart la suite et le voici maintenant dans sa totalité. Certaines personnes connaissent le code car ils me l’ont demandé. Je vous invite à faire de même pour pouvoir découvrir l’histoire de Moeve, un personne très attachant.

Cette histoire comme vous pourrez le voir est composée de 11 Chapitres avec en plus un prologue et un épilogue. J’espère que cette intrigue vous donneras envie de découvrir les autre roman rédigé par ma personne.

Maintenant, je vous souhaite une très bonne lecture.

Amicalement Claire

( 4 novembre, 2007 )

L’âme en peine

Ce poème est le plus triste, il reflete mon quatrième livre : La dernière danse. Comme je l’ai déjà dis un poème est me semble-t-il le meilleur moyen de présenter le coeur d’un roman. on peu faire tous les résumés du monde, il manque toujours quelque chose que l’on retrouve dans ses quelques vers. L’âme d’un roman à besoin de perdurer même en dehors de son texte en lui même.

 

L’âme en peine

Le regard perdu dans l’horizon,

Les yeux remplis de larmes

Il cherche en ce moment de vide

Les réponses à ses nombreuses questions.

Il ne peut pas y croire,

Il ne veut pas y croire.

Il essaye de comprendre pourquoi,

Pourquoi la mort a frappé,

Et emporté loin de lui

Celle qu’il voulait chérir toute sa vie.

Elle est perdue à tout jamais

Dans sa prison de bois recouverte de terre.

Il ne peut croire en lui

Que jamais plus il ne reverra

Celle qu’il avait aimée dès le premier regard

Et follement aimée jusqu’au dernier.

Il était allé la voir par obligation

Mais il n’a pu parvenir à son but;

La voir évoluer avec tant de grâce sous ses yeux

Lui fit oublier la colère qu’il lui portait

Il se sent aimés dès le premier regard

Mais ils refusaient d’écouter leur coeur

Malgré tout ils ont vécu un amour sincère

Sincère et caché des regards indiscret

Cet amour avait beau être magique

Il n’en était pas moins malheureux

Puisque son coeur malade la fatiguait

Et ne lui permettait plus de faire ce qu’elle aimait

En sentant le dernier souffle arriver

Elle ne pria de partager avec elle

Son dernier instant sur la terre

Mais il ne le savait pas

Il la prit dans ses bras et la serre contre lui

Ne comprenant pas que la mort arrivait

Leur amour était des plus pures

Mais également des plus surmonter

Au nom de leur amour

A tout surmonter sauf la mort

Qui hélas l’emportant loin de lui

Amandine Hamon

Merci d’avoir si bien parlé de mon roman…

Claire

( 4 novembre, 2007 )

Le coeur d’une poètesse

 

LES LARMES D’UNE ENFANT

 

Je voudrais tant savoir la vie,

Pouvoir oublier la mort qui la guette.

Tout ce temps qui passe

Où je la vois couchée dans son lit,

M’enlève doucement l’espoir

De lui dire combien je l’aime.

Je ne la connais pas vraiment,

Pourtant, j’ai tellement mal au cœur

De la voir immobile ici

Alors que moi je cour, je rigole, je vis.

Elle qui a naguère risqué sa vie

Pour me permettre de naître ;

Elle qui rêvait d’avoir un enfant,

Elle ne m’a pas vue grandir.

Je prie pour qu’un jour enfin

Elle sorte de ce terrible sommeil

Qui inquiète tant les êtres qui l’aiment,

Mon père, ses amis et moi Gwladys.

Je pourrais la voir sourire chaque jour,

Et si jamais je pleure,

Je savais à présent qu’elle est là,

A mes côtés, et qu’elle m’écoutes.

Oh, maman, tu le sais bien,

Je pense à toit tout le temps,

Et lorsque je suis malheureuse,

M’imaginer ton sourire me réconforte.

Je suis sûre que tu m’entends,

Alors je te dis : »Reviens-nous vite ».

Saches que je t’aime, maman,

Et que jamais je n’aurais un aussi grand amour,

Que celui que j’éprouve pour toi

Et qui restera toujours en moi.

Amandine Hamon

Voici un poème écrit par une très bonne amie. Elle m’en a fait cadeau pour me prouver par ses quelques vers à quel point mon roman l’a inspirée. J’espère qu’il vous touchera au cœur et qu’il vous donnera envie de poursuivre votre lecture. 

Un cadeau pour tous mes lecteurs…

Vous avez devinez que ce poème était pour le livre : Mon enfant, Ma vie

Merci, Claire

( 4 novembre, 2007 )

Cadeau d’une amie

Lorsuqu’elle à lu mon deuxième roman, ma poetesse préférée m’a offert le plus beau des compliment en étant inspirée par mes écris. Pour la remercier, je vous offre ce poème à mon tour et vous vérer de quoi parle mon roman : Un visage sans image.

Merci Amandine.

Cacher sa faiblesse

 

Ces personnes vivent avec un masque

Ou bien elles portent un voile,

Depuis leur naissance,

Ou pour cacher quelques cicatrices

Sur un visage presque inconnu

Puisqu’elles ne veulent pas de miroirs.

Elles n’ont pas la connaissance

De la profondeur de leur regard

Et ne veulent croirent les autres

Lorsqu’ils leur disent avec tendresse

Qu’ils n’ont jamais un visage aussi parfait,

Un sourire aussi charmeur.

Elles ne redoutent aucune épreuve,

Sauf celle de devoir ôter

Ce qui pour elles est un ornement

Et pour les autres un obstacles à leur beauté.

Pour elles cet attribut est naturel

Elles ne peuvent pas penser l’ôter

Et pourtant elles savent qu’un jour ou l’autre

Leur visage apparaîtra au grand jour.

Tant de personnes n’auraient jamais pensé

Pouvoir voir, un jour, un visage aussi parfait

Sur le corps d’une personne

Qui au fond d’elle cache une terrible blessure.

Que seuls le temps et l’amour

Sauront aider à cicatriser.

Amandine Hamon

 

Faites nous partager nos avis, Merci, Claire

( 4 novembre, 2007 )

Poème pour Moeve

Lorsque j’ai terminé mon premier roman, j’ai voulu le présenter à ma manière. Un poème me semblait la meilleure idée. Pour vous présenter mon personnage principale, je vous présente ses quelques lignes.  

Voici Moeve par le biais de ces quelques vers…

 

La panthère noire

 

Vous avez vu, là-bas, cette fille aux yeux clairs.

Si vous voulez savoir qui elle est réellement,

Il vous suffit d’écouter les paroles qui vont suivre

Et vous serez tout sur sa vie.

Elle n’a jamais profité de l’amour de son père.

Elle n’a jamais vécu une véritable vie d’enfant.

Elle n’a jamais su ce que voulait dire le mot « vivre ».

Elle n’a jamais pleuré une larme de toute sa vie.

Sa beauté féerique était faite pour plaire,

Mais elle ne lui a pas value que des compliments.

A cause de celle-ci, on ne lui a appris qu’à survivre.

Sa vie était loin de ressembler à un paradis.

Son métier est risqué mais que peut-elle faire ?

Elle a toujours connu cette vie à double tranchant.

Elle cachait sa faiblesse au fond de ses yeux sombres,

Car pour elle, la vengeance était son ambroisie.

Et un jour, par hasard, son coeur s’est ouvert.

Ils s’aimèrent à jamais comme de nouveaux amants,

Mais hélas, son grand amour devint une ombre.

Elle se retrouva seule pour affronter ses ennemis.

Elle était connue sous un pseudonyme.

Ce nom exprimait la crainte de tous ses ennemis.

Ce dernier n’était autre que la « panthère noire ».

Elle avait la sagesse du chasseur,

La fureur d’une mère en colère.

La panthère noire était son symbole,

La panthère noire n’était autre qu’elle.

Elle n’était pas qu’une femme, elle était une mère.

Elle avait des enfants qu’elle aimait tendrement.

Elle ne les vit point grandir car elle dut disparaître.

Sa vie fut remplie de toutes péripéties.

Elle était connue sous un pseudonyme.

Ce nom exprimait la crainte de tous ses ennemis.

Ce dernier n’était autre que la « panthère noire ».

Elle avait la sagesse du chasseur,

La fureur d’une mère en colère.

La panthère noire était son symbole,

La panthère noire n’est plus depuis hier.

 

Merci pour vos avis, Claire

( 1 novembre, 2007 )

La couverture d’un Livre

Déssinez une couverture demande plus à mon avie que imaginer l’histoire en elle même.

numriser0002.jpg

Je reste parfois des heures devant une page blanche avant de parvenir à produire ce que j’ai dans la tête. Parcontre, racontez me parrait beaucoup plus simple. Beaucoup dirons le comtraire bien évidemant mais personellement, je vois les chose de cette manière.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que certaines personnes ne peuvent faire ni l’un ni l’autre et qu’ils on besoin de nous pour les faire rever.

 numriser0003.jpg

C’est en quelque sorte notre devoir de faire partager nos connaissances.

Bien évidement, au file de votre lecture, vous avez du remarquer que l’orthographe n’était pas on fort et j’ai envie de vous faire découvrir mon univers personel.

numriser0004.jpg

Pour dessiner cette nouvelle présentation, j’ai utliser la peinture. En effet, avec mes pinceaux, j’ai trouvé l’inspiration. Ensuite, vive l’informatique car j’ai fais une présentation simple et à mon goût.

 

( 1 novembre, 2007 )

Dédicasse à une amie

Ce livre raconte l’histoire du combat d’un mère pour sa fille. Celà montre la force d’une femme pour préserver la vie de son enfant.

Je dédie ce livre à une grande amie, Nolwenn, une fille 

Qui a le cœur sur la main, et qui ne s’en cache pas, 

Merci à toi. 

J’espère que votre lecture vous apportera beaucoup et que vous trouverez l’envie de me demander la suite.

Merci, Claire

12
Page Suivante »
|